Rassemblement à Gauche, LFI entrouvre la porte, il faut s’y engouffrer.

La FI entrouvre la porte d’un rassemblement avec le PCF et EELV .Il faut y aller et même si la couleuvre du vote utile à du mal a passer et après avoir copieusement essayé de stigmatiser et culpabiliser les communistes et leur électorat. La rancœur n’a pas sa place au regard de l’urgence de la situation, et même si cela rien n’empêche l’auto-critique aux sein des organisations comme le fait Sandrine Rousseau dans les colonnes de Reporterr de ce matin.
Je ne vois pas d’autres options possibles pour ouvrir une alternative réelle et crédible qui redonne l’espoir à tout un peuple et éviter qu’une partie de celui-ci s’engouffre pas dans l’irréparable. Si les plus anciens d’entre nous et tous ceux qui on eu la chance de se former politiquement savent ce que l’arrivée concrète du RN au pouvoir signifiera dans notre quotidien , il faut constater que l’appel, si justifier soit-il à utiliser le vote Macron pour faire barrage à l’extrême droite, ne suffira pas à faire obstacle à l’entrée le loup dans la bergerie, tant la détestation du monarque président est prégnante.

Au delà de cet aspect il faut de tout façon mettre à distance du pouvoir, les forces politiques qui portent en elle ce furoncle d’une droite identitaire et xénophobe ou celle qui a permis à Macron d’accéder à la plus haute fonction de l’état.

Il faut que la France soit porteuse de cette espérance, d’une politique des jours heureux, sur la base de communs, respectant notre « patachamama ». Il faut montrer que ce n’est pas une utopie, mais une réalité à portée de main. Rapidement avant le deuxième tour des présidentielles comme le souhaite Fabien Roussel et qui a proposé une rencontre sans préalable. discussion sans préalable.

J’espère sincèrement et au plus profond de moi que toutes les formations invitées par la force politique de gauche qui s’est imposée comme la première force politique de gauche lors de ces élections et celles qui les a précédée, répondront présentes. J’espère que chacun aura la sagesse de respecter l’autre, de faire les concessions nécessaires et que se construira une alternative à la désespérance …